« L’Homme couché au fond de moi » Paroles et musique Da Silva

Alors cela ne te suffit pas

Il faut encore que tu frappes

Comme la droite de Mac Gregor

Dans l’estomac après diner

Inlassablement tu rôdes

Et quelque soit la saison tu fauches

Et après toi

Arès toi le vide

Plein

Rempli de rien

Rempli de rien

Ce n’est plus la peine de cogner

L’homme couché au fond de moi

Est comme une forêt

Sous l’incendie en plein été

J’ai déjà payé très cher

Ce breuvage de vie pour de l’ordinaire

J’ai déjà payé très cher

Désormais il pleut dans mes poumons

Et il tonne sur mes tempes

Comme dans la poitrine d’un chien courant

Ceux que j’aime je les aimerai même après toi

À travers eux et encore après

Quand ce sera mon tour de passer entre tes mains

N’oublie jamais

J’aime sans condition

Avec passion mal de ventre et crises d’angoisse

Si tu veux de l’eau tiède va au diable

Si tu veux du pastel va au diable

Même en cendres je brûle encore

Même en cendres

 

Paroles et musique Da Silva

 

14 commentaires

Donnez votre avis !

Marianne Fluhmannrépondre
15 avril 2020 à 10 h 26 min

Waw! Des paroles fortes, des paroles de souffrance, des paroles qui font mal. Et l’espoir au bout?

Emmanuel Da Silvarépondre
17 avril 2020 à 9 h 31 min
– En réponse à : Marianne Fluhmann

toujours

Martial Arnoldrépondre
16 avril 2020 à 7 h 18 min

Une très belle claque
Ou plutôt un terrible uppercut
J adore

Martial Arnoldrépondre
16 avril 2020 à 7 h 20 min

Oui de l espoir
Toujours tenir

Daniela LOPONTErépondre
16 avril 2020 à 8 h 42 min

Ce son… ce texte… c’est toi … c’est percutant…c’est vivant…c’est claquant… j’adore

Monique Gabioudrépondre
17 avril 2020 à 0 h 43 min

La vie, un combat… la vie faite de gifles mais de caresses aussi…

Sandrine Hastainrépondre
23 avril 2020 à 22 h 58 min
– En réponse à : Monique Gabioud

Je me lasse pas de l écouter c est beau

Sandrine Perrierrépondre
18 avril 2020 à 13 h 20 min

En sang, en cendre, en sandrine je me sens souvent . La femme couchée, touchée en moi te remercie.

Antonella Salamone Iglesiasrépondre
18 avril 2020 à 13 h 50 min

Grinçant, fort et puissant. Un grand coup. Rester debout.

Antonella Salamone Iglesiasrépondre
18 avril 2020 à 22 h 04 min

Vide rempli de rien..Chaque mot à sa place avec force et justesse toujours

Marianne Fluhmannrépondre
29 avril 2020 à 23 h 08 min

J’écoute, je réécoute, je ne m’en lasse pas. Quelle passion …

Nellarépondre
1 juin 2020 à 21 h 52 min

fort , puissant je l’écoute en boucle

Amparorépondre
8 juin 2020 à 16 h 07 min

De l’émotion en plein coeur …boom !

Audreyrépondre
14 juin 2020 à 15 h 59 min

« Même en cendres… Ils me feront vivre encore… »

Déposer un commentaire